mardi 7 août 2012

Deuxièmes Impressions, et Premier Raté

Nous confirmons. Les indiens sont charmants. Toujours aussi curieux, mais tellement accueillants! Notre préférence se dirige naturellement vers les jeunes, parlant un anglais plus compréhensible que celui de leurs aînés,  mais au delà de la langue, la plupart des gens se montrent polis à notre égard. On ne saurait demander plus...


Trafic en ville

Pour illustrer cette gentillesse spontanée, parlons donc de notre départ de Bombay. Après avoir remercié Sushant et Séréna, nous avons pris un bus à destination de Dapoli sur la côte, le but étant de rejoindre Goa en deux ou trois étapes balnéaires, et de goûter au calme après le tumulte de la ville. Malheureusement, c'était sans compter les aléas de la langue et les accents outrageusement complexes des agents de transport. Ainsi, après quatre heures de route dans un superbe bus tout confort (il faut l'admettre), nous commençâmes à nous poser des questions, car à aucun moment nous n'avions vu la mer, objet de nos désirs. Effectivement, nous nous étions arrêté dans le quartier de DapoDi, à Puna, à l'est de Bombay...

Afin de trouver une correspondance pour tenter de rejoindre DapoLi, nous dûmes changer de gare routière, et là, comble de malheur, tous les panneaux étaient écrits en Hindi, personne ne parlait anglais correctement, des files de centaines de personnes nous dévisageaient de toutes parts, et nous voyions la plupart des bus (délabrés) se faire prendre d'assaut par des cohortes de voyageurs n'ayant aucune envie de faire leur trajet debout dans les travées... Un cauchemar!

Fort heureusement, au moment où nous désespérions de quitter cette gare un jour, un jeune homme fringuant vint à notre rencontre pour nous aider. Figurez vous qu'il a passé deux heures et demie avec nous! Courant de gauche à droite, bousculant les autres et haranguant chauffeurs et autres fonctionnaires... Finalement, après mûre réflexion et devant le trajet qui nous attendait, nous décidâmes de changer d'itinéraire et de nous rendre directement à Goa par un bus de nuit. Une fois le ticket acheté, ce jeune homme au nom composé impossible à retenir, refusant de boire ou manger avec nous car il faisait le ramadan, ne nous demandant aucune rétribution d'aucune sorte, nous demanda juste en souriant: "Can i go now?" Je me souviendrai de lui comme SuperNice Man, notre héros de cette journée mémorable.

Pubs et scooters, présents partout

Quelques petits détails en vrac, pour le plaisir et surtout pour éviter de les oublier, les indiens roulent à gauche, comme des malades, et sont des pros de l'esquive et du klaxon. Ils dodelinent de la tête environ huit mille six cent cinquante neuf fois par jour, vu que ce geste très inspiré, que nous appellerons "the Dancing Head", veut tout dire! Oui, non, peut être, causes toujours, je ne parle pas l'anglais désolé, ta meuf est vachement jolie, etc, etc... C'est dur à comprendre au début, mais on finit par s'y faire. Les indiens ne fument pas beaucoup, et l' on peut voir partout des écriteaux "Smoking here is an offense". Sans être aussi nombreux que l'on pourrait croire, les mendiants sont tout de même très, mais alors très insistants! Les hommes qui désirent une photo avec votre copine ne songent en fait qu'à la peloter un peu et à vous en laisser un souvenir... Ah oui! Mettons de suite fin à cette légende urbaine, les indiens n'ont pas la chiasse de manière annuelle! Ils doivent être habitués... Nous par contre, ça commence à piquer un peu. Mais ça va encore...
En parlant de caca, la nourriture est comme on l'imagine excellente! Certains plats sont un peu beaucoup épicés, certes, mais possèdent tellement de saveurs que l'on oublie vite ce petit détail sans importance.

Exemple de repas: 6 ou 7 sauces, quelques starters, naans...

Last, but not least, si vous venez en Inde durant la mousson, prenez un K-Way! Même si tout le monde se foutra de votre gueule.

  

5 commentaires:

  1. gnagnagnagnagna.
    Putes. Putes. Putes.

    Quoique ravie d'apprendre que Samia refait(enfin) caca.

    RépondreSupprimer
  2. Claude Guéant me dit que SuperNice Man est un salaud qui n'a pas voulu partager un repas avec vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Guéant est un salaud qui ne mérite même pas un repas...

      Supprimer